Crypto-monnaie Inde

La Cour suprême indienne a ordonné à l’Union indienne de présenter des déclarations de politique claires concernant Bitcoin et d’autres crypto-monnaies dans les quatre prochaines semaines. Le tribunal suprême du pays a déclaré que le non-respect de la date limite obligera le tribunal à rendre sa décision concernant la légalité des monnaies virtuelles en Inde.

Crypto-monnaie Inde

Publier une politique appropriée ou nous le ferons, déclare la Cour suprême indienne

Selon plusieurs sources d’information en Inde, la Cour suprême du pays a publié lundi 25 février 2019 une directive à l’Union indienne pour finaliser une politique réglementaire concrète pour les crypto-monnaies. Le tribunal a refusé d’entendre les pétitions de l’une des parties déclarant à la place qu’il rendrait son jugement sur la question si le gouvernement ne parvenait pas à une résolution dans les délais..

@BTCTN @CryptoCoinsNouvelles @coindesk @Cointelegraph @VireshwarTomar @aaravmeanspeace @bitcoinist @coincrunchin @cryptomanran @APompliano @IvanOnTech @bsindia @bshindi

– Crypto Kanoon (@cryptokanoon) 25 février 2019

L’affaire en question est centrée sur la décision de la Reserve Bank of India (RBI) d’interdire aux banques d’avoir des relations avec les plateformes d’échange de crypto-monnaie. En raison de l’interdiction, les banques commerciales indiennes ne peuvent pas faciliter les transactions de crypto-monnaie.

Impasse juridique

Cette nouvelle est la dernière salve de la saga des crypto-monnaies en cours en Inde avec une agitation accrue de plusieurs trimestres pour renverser l’interdiction de la RBI. Pour la Cour, cette directive sert de dernier avis au gouvernement pour qu’il agisse et met fin à l’impasse juridique concernant les crypto-monnaies en Inde..

La Cour suprême a donné au gouvernement indien 4 semaines pour mettre en place une politique de cryptographie.

Maintenant pour attendre et regarder! #IndiaWantsCrypto

– Nischal (WazirX) ⚡️ (@NischalShetty) 25 février 2019

À partir de 2018, les parties prenantes concernées avaient contesté l’interdiction de la RBI. Les critiques de la décision disent que la RBI a effectivement interdit Bitcoin et d’autres crypto-monnaies dans le pays.

Depuis le début de l’affaire, il y a eu de nombreux ajournements et ajournements, les représentants du gouvernement apparemment résolus à retarder les procédures. Cette annonce de la cour pourrait indiquer qu’elle est de plus en plus frustrante avec les tactiques de retard employées par le gouvernement.

Suppression systématique de Bitcoin

À partir de l’interdiction de la RBI, il y a eu une augmentation notable des tentatives d’étouffer le commerce de Bitcoin en Inde. Peu de temps après le prononcé de l’interdiction, les plateformes d’échange comme ZebPay ont été contraintes de déplacer leurs opérations ailleurs.

Avant l’interdiction, les seules mesures prises par le gouvernement contre l’industrie étaient des avis réguliers avertissant les gens des dangers des monnaies virtuelles. En 2013, la RBI a publié une circulaire détaillant les nombreux risques liés au Bitcoin et aux autres crypto-monnaies.

Début 2019, des rapports ont révélé que les banques du pays exigeaient également que les clients ne participent pas aux transactions de crypto-monnaie. Dans le cadre des avertissements, ces banques commerciales ont menacé de fermer le compte de tous les clients qui négociaient des devises virtuelles..

L’Inde veut une campagne Bitcoin

Avec chaque déclaration du gouvernement ou de la RBI contre les crypto-monnaies, les acteurs de l’industrie dans le pays continuent de réclamer la légalisation de la classe d’actifs émergente. Pour de nombreux détracteurs du gouvernement, ces politiques anti-crypto ne serviront qu’à faire prendre du retard au pays par rapport au reste du monde dans l’adoption de ce qu’ils disent être l’avenir du commerce mondial.

Le ‘L’Inde veut CryptoLa campagne a déjà plus de 100 jours et continue de gagner du terrain parmi les passionnés de monnaie virtuelle du pays. Chaque fois qu’il y a une évolution positive concernant l’industrie dans un autre pays, les promoteurs n’hésitent pas à sauter sur les médias sociaux pour réitérer leur désir que le gouvernement fasse de même.

Jusqu’à présent, peu de choses ont changé, le gouvernement n’ayant pas encore renoncé à sa position. Il y a des indications qu’un changement de direction en ce qui concerne les sentiments anti-crypto du gouvernement pourrait être impossible. Comme l’a rapporté Blockonomi plus tôt en février 2019, le gouvernement indien affirme que la nécessité de préserver le monopole de la roupie est l’une des principales raisons pour lesquelles il est contre l’utilisation de monnaies virtuelles..

Mike Owergreen Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
follow me